Tendance Coatesy

Left Socialist Blog

Alain Soral, Red Brown National Populist, sentenced to one year in prison for Holocaust denial.

leave a comment »

Image result for alain soral cacircuture

Alain Soral sentenced to one year in prison for Holocaust denial

le Monde.

The prosecution had required six months of imprisonment against the far right essayist, and 15,000 euros fine against his lawyer, Damien Viguier.

The right-wing essayist Alain Soral was sentenced on Monday, April 15, to one year in prison  for Holocaust denial.

Mr. Soral, 60, was tried in Paris for challenging the existence of the Holocaust and published on his website contentious conclusions of his lawyer in another case. His counsel, Damien Viguier, was sentenced to 5,000 euros fine for complicity, because of the content of these conclusions.

The prosecution had demanded six months in prison against Mr. Soral, and 15,000 euros fine against Damien Viguier.

..

In 2016, the site of Alain Soral, Equality and Reconciliation, had published a drawing representing, on a “one” titled “Chutzpah Hebdo” , the face of Charlie Chaplin in front of the Star of David, with, written in a bubble, the question “Shoah where are you? ” Shoah où t’es ?  , Referring to a controversial first page of Charlie Hebdo after the attacks in Brussels , ” Dad where are you? » « Papa où t’es ? ».

More:

French far-right activist Alain Soral jailed for Holocaust denial.

Radio France International.

Multiple convictions over a contested image

The conviction concerns an image published on Soral’s website Egalité et Réconciliation (Equality and Reconciliation) in 2016 in which a fictional newspaper called “Chutzpah Hebdo” bears a caption reading “disoriented historians”.

Before a Star of David, a likeness of Charlie Chaplin surrounded by a shoe, a wig, a bar of soap and a lampshade asks “Holocaust, where are you?”

The image was a reference to a controversial cover of satirical magazine Charlie Hebdo depicting a young man asking “Daddy, where are you?” surrounded by dismembered body parts, published in the wake of the terrorist attacks in Brussels of 22 March 2016.

A court ruled the image on Soral’s site to be an instance of Holocaust denial and fined Soral 10,000 euros with the possibility of imprisonment in case of non-payment.

Monday’s conviction and sentence concerned a text by Viguier that Soral published on the same site in November 2017

In the text, Viguier says the shoes and wig were a “reference to memorial sites and sites of pilgrimage” that were “brought together to stir readers’ imaginations.”

Concerning the wig, Viguier wrote “haircuts occur in all places of concentration for reasons of hygiene,” and said claims that Nazis made soap from human fat and lampshades from human skin were “war propaganda”.

Viguier posted a message on Soral’s website saying they would both appeal the court’s decision.

This sentence may seem harsh but Soral has many previous convictions.(1)

His rabid anti-semitism is only one aspect of a political stand which goes from support for the Syrian regime, the Venezuelan government, hostility to “communitarian” identitarian gay, feminist politics, alliance with the Front National, a Liste Antisioniste (anti-Zionist),

Claiming links with the French Communist Party, the PCF,  in the late 1980s and early 1980s (which they deny, and,  although he has shown a membership card it is hard to prove any activity), Soral came to the public scene through the manifesto, Vers un front national . This followed his anti-EU campaigning against the Maastricht Treaty in 1992.

In some respects this could be considered a template for new red-brown (rouges-bruns) alliances which have more recently marked European politics, above all, over the question of the European Union.

The Manifesto was signed by Jean-Paul Cruse a former member of the Mao-spontex Gauche prolétarienne, and appeared in one time ‘counter-cultural’ paper ‘Idiot international’ founded by Jean-Edern Hallier. It proposed ‘authoritarian politics needed to rebuild the country, to assemble the forces of civilisation against the market, and to advance the cause of the Nations. against Zionism and the stock market. The « front » aimed to group together « the Gaullist hard-liner, Pasqua, Socialist ‘patriot’ Chevènement, communists and ultra-nationalists.

medium_cruse_vers_un_front_national_1.3.jpg

Soral has been closely associated with the French comedian and fellow Holocaust denier, Dieudonné.

His web site  Égalité et Réconciliation offers a red-brown perspective, trumpeting the rooted population against the elite, and combining the “working class” left with the values of the right (Gauche du travail et droite des valeurs ). It intends to continue the perspective of the pre-Great War  Cercle Proudhon, which united a minority of radical, but patriotic   trade unionists with the radical far right maurrassien current.

It is marked by conspiracy theories of all kinds, centring around ‘Zionism’.

Soral has had links with  the ‘Union des organisations islamiques de France (UOIF), and individual ‘anti-Zionist’ Muslims,  Camel Bechikh, and ‘Albert Ali alias Abdelaali Baghezza, ancien responsable des Jeunes Musulmans de France amongst others. He has also had ties with far-right Catholic traditionalists.

Backing for Arab nationalism is long-standing, and continues with support for the Syrian regime.

It is hard to keep up with all the details of this ‘red-brown’ alliance, which can be seen via the above links.

Recently Égalité et Réconciliation has been an enthusiast for the Gilets Jaunes.

….

(1)

  • Le , la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement du  par lequel Alain Soral était condamné à une amende de 3 000 € pour incitation à la haine raciale à la suite de propos tenus dans le cadre de l’émission Complément d’enquête sur France 2, le . Entre autres propos de la même veine, celui-ci affirmait : « la formation qualifiante pour exister dans les médias aujourd’hui, c’est d’être sioniste : si t’es antisioniste, si t’es judéo-critique ou quoi que ce soit tu dégages […] »123.
  • Le , Alain Soral est condamné en première instance à 2 500 euros d’amende, un euro symbolique de dommages et intérêts, 3 000 euros au titre des frais de justice, ainsi qu’à la publication, à ses frais, du jugement dans deux journaux, pour diffamation envers le maire socialiste de Paris Bertrand Delanoë, après avoir porté à son encontre des accusations d’enrichissement illégal et de pédophilie, dans une vidéo datée du  sur le site d’Égalité et Réconciliation124. Cette condamnation est confirmée et alourdie en appel, le , avec 2 000 euros de dommages et intérêts et 5 000 euros au titre des frais de justice125.
  • Le , le juge des référés de Bobigny, saisi par la LICRA, ordonne l’interdiction et le retrait des ventes « dans un délai d’un mois » de l’Anthologie des propos contre les juifs, le judaïsme et le sionisme, de Paul-Éric Blanrue et la censure partielle de quatre ouvrages réédités par Kontre Kulture : La France juive d’Édouard DrumontLe Salut par les Juifs de Léon BloyLe Juif international d’Henry Ford et La Controverse de Sion de Douglas Reed. La maison d’édition et Alain Soral sont également condamnés à verser, « à titre de provision », 8 000 euros à la LICRA, ainsi qu’à payer une partie des frais de justice126. La LICRA a également demandé la réparation du préjudice subi pour incitation à la haine raciale et à l’antisémitisme par l’édition du livre Anthologie des propos contre les juifs, le judaïsme et le sionisme. Dans un délibéré daté du , le TGI annule cette condamnation127. Néanmoins, la condamnation d’Alain Soral est à nouveau confirmée définitivement en appel128 et l’ouvrage de Paul-Éric Blanrue figure sur le site de la maison d’édition avec la mention « interdit à la vente à partir du 13 décembre »129.
  • En , l’Union des étudiants juifs de France a déposé plainte contre Alain Soral pour une quenelle réalisée devant le mémorial de la Shoah, à Berlin, qu’il avait ensuite diffusée dans une vidéo en 130. Le , Alain Soral est condamné par le tribunal correctionnel de Paris à verser 100 jours-amendes d’un montant unitaire de 100 euros pour injures à caractère racial, soit 10 000 euros d’amende, ainsi que 14 001 euros de dommages-intérêts au profit des sept associations qui s’étaient constituées parties civiles131. Le , la cour d’appel de Paris réduit la peine à 5 000 euros d’amende et 15 000 euros de dommages et intérêts aux sept associations parties civiles, auxquels s’ajoutent 500 euros à chaque fois pour les frais de justice d’appel132.
  • Le , Alain Soral est condamné à 2 000 euros d’amende, 2 000 euros de dommages et intérêts et 3 000 euros de frais de justice, pour diffamation envers le vice-président du Front national Louis Aliot, après l’avoir qualifié de « con du mois », de « suceur de sionistes », de « saloperie » et de « crétin », dans une vidéo publiée le  sur le site d’Égalité et Réconciliation. Le directeur de la publication de ce site a également été condamné à 1 500 euros d’amende avec sursis133. Ayant fait appel, Soral est à nouveau condamné à verser 2 000 euros à Louis Aliot134.
  • Le , Alain Soral est condamné à 6 000 euros d’amende, 3 000 euros de dommages et intérêts et 2 000 euros de frais de justice, pour provocation à « la haine, la discrimination ou la violence » à l’égard du journaliste juif Frédéric Haziza et de la communauté juive. Il avait, en , publié une vidéo dans laquelle il estimait que Frédéric Haziza faisait « un boulot de censeur tribaliste » et dénonçait « une arrogance, une domination et une malhonnêteté communautaire ». Le tribunal a estimé qu’Alain Soral, « mû par sa vindicte personnelle à l’encontre de Frédéric Haziza, (…) passant du particulier au général et radicalisant ses propos, s’est exprimé dans des termes qui, à l’évidence, visent non pas les seuls juifs sionistes, mais bien les juifs dans leur ensemble »135. Le tribunal a également ordonné à Alain Soral de supprimer les propos concernant Frédéric Haziza de la vidéo dans un délai de huit jours, sous astreinte de 1 000 euros par jour. Il a en outre été condamné à verser un euro de dommages et intérêts et 1 000 euros de frais de justice à la Ligue des droits de l’homme et à l’association « J’accuse », les parties civiles de la Licra, d’SOS Racisme et de l’UEJF ayant été déclarées irrecevables pour des raisons de procédure136,137. Le , la cour d’appel de Paris confirme la condamnation d’Alain Soral à 6 000 euros d’amende pour provocation à la haine envers Frédéric Haziza et les juifs, et lui ordonne de supprimer les propos concernant Frédéric Haziza d’une vidéo circulant sur internet138.
  • Le , le tribunal correctionnel de Paris a également condamné Alain Soral à 4 000 euros d’amende pour diffamation publique en raison de l’orientation sexuelle à l’encontre de Pierre Bergé, en raison de propos tenus dans son livre Dialogues désaccordés, coécrit avec Éric Naulleau. Outre l’amende, le tribunal correctionnel a condamné Alain Soral à verser à Pierre Bergé 10 000 euros de dommages et intérêts, solidairement avec l’éditeur du livre, Hugues Robert de Saint Vincent139. Le , la cour d’appel de Paris condamne Alain Soral à verser 17 000 euros à Pierre Bergé et demande la suppression du passage le concernant des exemplaires commercialisés ; l’éditeur préfère retirer l’ouvrage de la vente140.
  • Le , le tribunal correctionnel de Paris condamne Alain Soral à verser 60 jours-amendes de 50 euros — soit 3 000 euros —, sous peine d’emprisonnement, pour avoir lancé fin 2013 un appel aux dons sur Internet afin de payer la condamnation dont il avait écopé pour des propos diffamatoires à l’encontre de Bertrand Delanoë. Entre juillet 2013 (avant son appel aux dons) et mars 2014, les enquêteurs ont pu déterminer qu’Alain Soral et son association Égalité et Réconciliation ont encaissé au total plus de 350 000 euros141.
  • Le , le tribunal correctionnel de Paris condamne Alain Soral, en tant que directeur de la publication du site d’Égalité & Réconciliation, à 5 000 euros d’amende pour injures et injures antisémites, en raison de commentaires publiés sur le site par des internautes s’en prenant au journaliste Frédéric Haziza. Il doit également verser 3 000 euros de dommages et intérêts, 2 000 euros pour les frais de justice, un euro de dommages et intérêts à la LICRA et 1 000 euros pour les frais de justice142.
  • Le , le tribunal correctionnel de Paris condamne Alain Soral à 10 000 euros d’amende pour injure raciale à l’encontre de Frédéric Haziza à la suite d’un texte publié sur son site internet. Il doit également lui verser 5 000 euros de dommages et intérêts et 3 000 euros pour les frais de justice, ainsi qu’1 euro de dommages et intérêts et 1 000 euros de frais de justice à quatre associations de lutte contre le racisme. Il est par ailleurs déclaré coupable du délit de provocation à la discrimination religieuse pour d’autres passages du texte ainsi que le commentaire d’un internaute143.
  • Le , Alain Soral en tant que responsables de site est condamné144 car il a relayé un article d’Hicham Hamza, auteur du blog conspirationniste (ou complotiste)145,146,147 Panamza.com, qui est condamné en diffamation pour avoir traité Caroline Fourest de « désinformatrice » sur la base d’une séquence de son film Les Obsédés du complot. Sur son blog, il avait accusé Caroline Fourest d’avoir tronqué le sous-titrage d’un dialogue dans son reportage sur les réseaux complotistes mais la cour a admis l’explication de la journaliste qui indiquait que la mauvaise retranscription relevait « d’une erreur de sa monteuse lors du montage du documentaire » « en raison des propos « confus » et « inaudibles »148 ».
  • En juin 2016, il écope de six mois de prison avec sursis pour « apologie de crimes de guerre et contre l’humanité » pour des propos visant Serge et Beate Klarsfeld ; il doit également verser 5 000 euros de dommages et intérêts à chacun des époux, ainsi que 2 000 euros à la LICRA149.
  • Le , Salim Laïbi, chirurgien-dentiste, polémiste, a déposé plainte avec constitution de partie civile contre Alain Soral auprès du TGI de Marseille, pour diffamation à la suite du post Facebook de Alain Soral : « On ne l’entend plus le dentiste obèse ! Il n’appelle plus au djihad anti-Gaulois. C’est pourtant sa ligne depuis des mois ». Selon le quotidien La Provence, Alain Soral refusera de se rendre aux convocations du juge d’instruction malgré un mandat d’amener. Il est également absent à l’audition du  au TGI de Marseille, où son avocat, Me Drici Lahcen, affirme « que son client n’a pas dépassé les limites de la liberté d’expression »150 et que ce n’était pas sa page Facebook. Le , Alain Soral est condamné par le tribunal correctionnel de Marseille pour diffamation publique à une amende pénale de 2 000 euros151.
  • Le , Binti Bangoura, une top modèle et chanteuse française d’origine africaine, dépose plainte contre Alain Soral152,153. Alain Soral est convoqué le  devant le tribunal de Paris, sur citation directe, pour « injures raciales », « menaces », « harcèlement » et « envois réitérés de messages malveillants »154. En novembre 2016, il est condamné à 120 jours-amende de 50 euros (une peine transformée en emprisonnement si la totalité de l’amende n’est pas acquittée) et à verser 8 000 euros à la jeune femme (dommages-intérêts et frais de justice)155,156.
  • Le , Alain Soral est condamné à trois mois de prison ferme pour contestation de crime contre l’humanité et injure raciale, par le tribunal correctionnel de Paris, pour avoir publié sur son site — à la suite des attentats de Bruxelles — un dessin jugé négationniste157. La sentence est confirmée en novembre 2017 par la cour d’appel de Paris158.
  • Le , il est condamné à 6 000 euros d’amende pour avoir publié et mis en vente sur le site d’Égalité & Réconciliation une affiche jugée négationniste, diffamatoire et incitant à la haine envers les Juifs ; il est également condamné à verser solidairement 2 000 euros à la Licra, partie civile et à l’origine de la plainte dans ce dossier159.
  • Le , il est condamné à six mois de prison avec sursis et 10 000 euros d’amende pour avoir publié des caricatures antisémites sur le site d’Égalité & Réconciliation160.
  • Le , il est condamné à deux peines d’emprisonnement avec sursis pour provocation à la haine, après la diffusion de deux dessins jugés antisémites sur le site d’Égalité & Réconciliation161.
  • Le , il est condamné à un an de prison ferme pour injure et provocation à la haine raciale, par le tribunal correctionnel de Bobigny162,163.
  • Le , il est condamné par la Cour d’appel de Paris à trois mois d’emprisonnement avec sursis et 5 000 euros d’amende, pour avoir indiqué de faux directeurs de la publication sur le site d’Égalité et Réconciliation. Cette condamnation est confirmée en cassation le 22 janvier 2019164.
  • Le , il est condamné à un an de prison ferme avec mandat d’arret pour négationnisme de la Shoah. Son avocat, Damien Viguier, est condamné à 5 000 euros d’amende dans la même affa

 

 

Advertisements

Written by Andrew Coates

April 15, 2019 at 5:13 pm

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: