Tendance Coatesy

Left Socialist Blog

Islamists Attack Trade Unions Across Tunisia.

with 3 comments

Tunisian Salafists Firebomb Union Offices Across the Country.

Hat-Tip to Enty.

12 June 2012: Tunisian Islamic fundamentalists unleashed a campaign of firebombing trade union offices around the country today , as the Salafist movement challenges the emerging democracy in the home of the ’Arab Spring’.

Regional offices of the national union centre UGTT in three locations have been burned down by Salafists under the slogan “There is only God and the UGTT is the enemy of God”. UGTT regional offices were main organising points for the revolution to depose former President Ben Ali.

Sharan Burrow, ITUC General Secretary said “Democracy is under attack in Tunisia today, and the Salafists have the union movement as a primary target. There are grave concerns for the safety of trade union leaders, and others who stand for people’s democratic rights and the rule of law.”

The UGTT offices in Bou Salem were destroyed and its bureau in Ben Gardane were burned out in news just received by the ITUC, while union centre’s headquarters in Jendouba in the North West were firebombed at 2am local time this morning. Political parties which have shown support for the UGTT, including the PDP, Republican Party, The Forum, and the Alwatad Movement have also been targetted along with courts, post offices, art galleries and even police.

“The authorities need to move quickly to put an end to this violence, which has been building for some time. The people organising these attacks have been generating a climate of fear and intimidation which threatens the very development of a democratic Tunisia,” said Sharan Burrow.

 ****

 

The fascists have begun a big campaign, (More here)

 

Un jeune homme est mort mardi à Sousse après des affrontements entre salafistes et forces de l'ordre.

Un jeune homme est mort mardi à Sousse après des affrontements entre salafistes et forces de l’ordre. (Photo Zoubeir Souissi. Reuters)

 

 

 

 

Advertisements

Written by Andrew Coates

June 13, 2012 at 4:36 pm

3 Responses

Subscribe to comments with RSS.

  1. MENACES SUR LES LIBERTÉS EN TUNISIE

    LES SALFISTES SACCAGENT LES ŒUVRES D’ART D’UNE GALERIE A LA MARSA, INCENDIENT LE SIEGE RÉGIONAL DU SYNDICAT UGTT A JENDOUBA, LE TRIBUNAL D’ESSEJOUMI ET CE, JUSTE APRÈS L’APPEL DU CHEF D’EL QUAÏDA AU SOULÈVEMENT DES TUNISIENS POUR L’INSTAURATION DE LA CHAÏRAA.

    DES LEADERS SLAFISTES APPELLENT AU SOULÈVEMENT LE VENDREDI PROCHAIN APRÈS LA PRIÈRE

    Paris le 12 juin 2012,

    La Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (F.T.C.R.) et le Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie (C.R.L.D.H.T.) condamnent les violences perpétrées commises d’une manière simultanées ces deux derniers jours par des groupe extrémistes religieux salafistes accompagnés par des malfaiteurs t des casseurs.

    Après avoir sévis ces derniers temps, entre autre, contre les journalistes, les intellectuels, syndicalistes, les enseignants, les militants démocrates et les artistes ; ils se sont attaqués aux œuvres d’art jugés blasphématoires lors d’une exposition intitulée « le printemps des arts » au palais d’Abdellia, des œuvres ont été lacérées ou détruites.

    Les violences se sont ensuite propagées dans des quartiers populaires de la ville de Tunis : Intilaka, Ettadhamen et Essijoumi, ainsi que dans les villes de la banlieue nord : La Marsa, Carthage, Le Kram. semant la panique et le désarroi durant la nuit.

    Ces groupes se sont aussi attaqués au tribunal de Tunis à Essejoumi où ils ont brûlés le bureau du procureur.

    A Jendouba, ville du nord-ouest tunisien des groupes salafistes ont incendié le siège régional du syndicat U.GT.T. (Union Générale Tunisienne du Travail).
    Il faut rappeler que les groupes salafistes ont déjà attaqué à Jendouba plusieurs locaux de la police et des débits de boissons alcoolisées.

    Ces groupes bénéficie d’une grande impunité malgré la gravité de leurs actes depuis plusieurs mois.
    La F.T.C.R. et le C.R.L.D.H.T. dénoncent ces actes attentatoires aux libertés et à la démocratie qui surviennent après des appels au soulèvement des Tunisiens pour l’instauration de la Chaïraa en Tunisie. Ils condamnent les appels intolérants à l’affrontement religieux qui utilisent les mosquées comme outils de leurs discours haineux.

    La F.T.C.R. et le C.R.L.D.H.T. demandent aux députés de l’assemblée constituante et au gouvernement de prendre les mesures urgentes pour mettre hors d’état de nuire ces groupes haineux et intolérants qui s’attaquent à tous ce qui ne partagent pas leurs convictions fascistes.

    Nous mettons en garde le gouvernement contre la poursuite de ces violences salafistes et lui rappelons qu’il est le garant de la sécurité de toutes les personnes et les biens.

    La Tunisie de la Révolution et de la démocratie ne peut plus supporter ces agissements violents qui risque de transformer la Tunisie en un champs de bataille de conflits religieux avec des conséquences désastreuses pour le développement économique et la nécessaire ouverture de notre pays au reste du monde.

    La F.T.C.R. et le C.R.L.D.H.T. appellent les démocrates et les défenseurs des droits de l’homme tunisiens de Tunisie ou de l’Etranger ainsi que nos amis Maghrébins arabes, Français et Européens qui se sont mobilisés avec nous pour chasser la dictateur Ben Ali à se mobiliser encore une fois pour la défense de la tolérance, des libertés et de la démocratie en Tunisie. Cette mobilisation est urgente pour contrecarrer les violences des salafistes et des casseurs et de leurs commanditaires et des défendre la liberté de création artistique et culturelle, de croyances et de paroles, de presse, syndicale, associative

    MOBILISATION GÉNÉRALE :

    POUR L’ARRET DE LA VIOLENCE DES SALAFISTES EN TUNISIE

    POUR LE RESPECT DES LIBERTÉS ET DES DROITS DE L’HOMME EN TUNISIE

    POUR LA RÉALISATION DES OBJECTIFS DE LA RÉVOLUTION :

    DIGNITE, EMPLOI ET LIBERTÉ


    CHERBIB Mouhieddine

    Pete Shield

    June 13, 2012 at 5:21 pm

  2. http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article25541

    APPEL DES ASSOCIATIONS DÉMOCRATIQUES ET ORGANISATIONS POLITIQUES TUNISIENNES
    A UN RASSEMBLEMENT LE VENDREDI 15 JUIN A 19 H

    POUR L’ARRÊT DES EXACTIONS DES SALAFISTES ET DES NERVIS ET CONTRE LES MENACES EXERCÉES SUR LES LIBERTÉS EN TUNISIE

    POUR LA DÉFENSE DES LIBERTÉS INDIVIDUELLES

    CONTRE LA GUERRE DE RELIGION IMPOSÉE PAR LES SALAFISTES

    Paris le 13 juin 2012,

    Les associations et organisations politiques démocratiques tunisiennes en France, appellent à un rassemblement, prés de l’Ambassade de Tunisie pour condamner les violences perpétrées simultanément, ces deux derniers jours, par des nervis et des groupes extrémistes religieux.

    Après avoir sévi ces derniers temps, entre autres, contre les journalistes, les intellectuels, syndicalistes, les enseignants, les militants démocrates et les artistes, les salafistes et les nervis ont détruit et lacéré des œuvres d’art, jugées blasphématoires, lors d’une exposition intitulée « le Printemps des Arts » au palais d’Abdellia, à la Marsa.

    Les violences se sont ensuite propagées, dans les quartiers populaires de la ville de Tunis : Intilaka, Ettadhamen et Essijoumi, ainsi que dans les villes de la banlieue nord : La Marsa, Carthage et le Kram, semant la panique et le désarroi durant la nuit. Elles ont également atteint les gouvernorats de Jendouba, Sousse, Monastir et Tatouine. Suite à quoi, un couvre-feu nocturne a été institué à Tunis et dans quatre régions.

    Ces groupes se sont aussi attaqués au Tribunal de Tunis à Essejoumi, où ils ont incendié le bureau du procureur. A Jendouba, ville du nord-ouest tunisien, des groupes salafistes ont incendié le siège régional du syndicat U.G.T.T. (Union Générale Tunisienne du Travail) et les sièges de trois partis politiques : le parti communiste des ouvriers de Tunisie, le mouvement des patriotes démocrates et le parti républicain. Il faut rappeler que les groupes salafistes accompagnés de casseurs, ont déjà attaqué à Jendouba plusieurs locaux de la police et des débits de boissons alcoolisées. Ces groupes bénéficient depuis plusieurs mois, d’une réelle impunité, et ce malgré la gravité de leurs actes.

    Les signataires de cet appel dénoncent ces actes graves, attentatoires aux libertés et à la démocratie qui surviennent après l’appel, relayé par des chefs salafistes tunisiens, du chef d’Al-Qaïda, Aymen Adhawahiri, au soulèvement des Tunisiens pour l’instauration de la Charia en Tunisie.

    Ils condamnent ceux qui appellent à l’affrontement religieux et qui utilisent illégalement les mosquées comme bases arrière, pour propager leurs discours haineux.

    Les signataires exigent du gouvernement, la prise de mesures urgentes, pour neutraliser ces semeurs de troubles, violents et intolérants, qu’ils soient d’ailleurs, salafistes ou casseurs au service des contre-révolutionnaires, et qui s’attaquent à tous ce qui ne partagent pas leurs convictions fascistes.

    Nous mettons en garde le gouvernement contre la poursuite de ces violences organisées par des salafistes et des nervis, et lui rappelons qu’il est le garant de la sécurité de toutes les personnes et les biens.

    Les signataires refusent que la Tunisie devienne un champ de bataille, ce qui aurait des conséquences désastreuses pour le développement économique et réaffirment la nécessaire ouverture de notre pays, au reste du monde.

    Les signataires appellent les démocrates et les défenseurs des droits de l’homme tunisiens de Tunisie ou à l’Étranger, ainsi que nos amis Maghrébins et Machrequins, Français et Européens qui se sont mobilisés avec nous pour chasser le dictateur Ben Ali, à se mobiliser encore une fois, pour la défense de la tolérance, des libertés et de la démocratie en Tunisie.

    Cette mobilisation est urgente, pour contrecarrer les violences des salafistes, des casseurs et de leurs commanditaires et pour défendre les libertés ; de création, de croyance et d’expression, de presse, syndicale et associative.

    POUR L’ARRET DE LA VIOLENCE DES SALAFISTES ET DES NERVIS EN TUNISIE

    POUR LE RESPECT DES LIBERTÉS ET DES DROITS DE L’HOMME EN TUNISIE

    POUR LES OBJECTIFS DE LA RÉVOLUTION : DIGNITÉ, TRAVAIL ET LIBERTÉ

    VENDREDI 15 JUIN 2012 A PARTIR DE 18H30
    Prés de L’AMBASSADE DE TUNISIE
    PLACE ANDRÉ TARDIEU SORTIE DU MÉTRO ST. FRANÇOIS XAVIER (ligne 13)

    Premiers signataires : A.D.T.F. – A.I.D.D.A. – A.T.N.F. – Collectif 3C – C.R.L.D.H.T. – Ettakatol / France – F.T.C.R. – Filigrane – M.C.T.F. – P.C.O.T. – Parti Républicain – R.E.M.C.C. – U.T.A.C. – U.T.I.T. – Vérité pour Farhat Hached

    Et le soutien des Associations : A.C.O.R.T. – A.M.F. – C.E.D.E.T.I.M. – E.M.C.E.M.O. / pays bas – F.C.M.A. – Le Manifeste des Libertés – Na’oura / Bruxelles – R.E.M.D.H. – SOS Migrants / Bruxelles

    Syndicats : C.F.D.T. – Force Ouvrière – Union syndicale Solidaires.

    Partis : E.E.L.V. – F.A.S.E. – N.P.A. – P.C.F. – P.G.

    entdinglichung

    June 14, 2012 at 8:31 am


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: